PDA

View Full Version : La carte de l'Europe selon E. Todd



Tchekitchek
2012-06-14, 16:51
http://www.europepolycentrique.org/Image8.gif


Je suis en train de lire un livre très interessant d'Emmanuel Todd, qui s'intitule "L'invention de l'Europe" ou Todd explique que tout les phénomenes de l'histoire de l'Europe ont été prédeterminés par les "structures familiales". Le Protestantisme, le Catholicisme, le Socialisme, le Nazisme, le Communisme... auraient eu comme origine la nature même du type familial selon les régions.

Example: La famille souche, authoritaire et ethnocentrique, prévalent en Allemagne aurait favorisé la montée du Nazisme alors que la famille Nucleaire, aurait favorisé la Révolution etc... (je schématise)


Par example:



La famille Souche

...est un système familial dans lequel :

les relations entre parents et enfants sont de type autoritaire : marquée par le respect du père et la perpétuation des valeurs morales par la cohabitation de plusieurs générations,
la mère a une certaine autorité au sein de l'entité familiale,
les relations successorales entre frères sont de type non égalitaire. Un seul enfant, généralement l'ainé, succède au père et fait fructifier le patrimoine (domaine agricole, entreprise, ...). Cependant, dans certaines régions, même une sœur peut recevoir l'essentiel de l'héritage. Les enfants héritiers restent au foyer familial. Pour ceux qui ne le sont pas, le système reste souple. Ils peuvent rester s'ils sont célibataires ou bien s'ils sont mariés sans avoir les moyens de créer leur propre foyer. Une bonne part des enfants non héritiers quittant le foyer se mettent au service d'autres personnes ou de la communauté : église, armée, administration, enseignement, ...
la recherche d'un conjoint se situe principalement hors du groupe familial ou clanique, toutefois l'endogamie peut être tolérée (Japon).
le nombre d'enfants reste limité, une fois obtenu l'assurance d'un héritier désigné, de nouvelles naissances deviennent inopportunes. Il est plus important pour ce type familial de réserver le maximum de ressources pour la réussite de l'héritier : nourriture, études, mariage, ...




La Famille Nucléaire


est une forme de structure familiale correspondant à un ménage regroupant :

soit deux parents mariés ou non ainsi que leurs enfants ;
ou un couple d'adultes sans enfant ;
ou alors un adulte et son ou ses enfants ;
à l'opposé de la famille élargie qui peut compter plusieurs générations.

C'est aussi un terme utilisé par Emmanuel Todd dans les essais où il caractérise les différents systèmes familiaux sur la planète. La famille nucléaire d'Emmanuel Todd est définie par une relation parents-enfants libérale. Elle aboutit à la fondation d'un nouveau foyer par les enfants dès lors qu'ils deviennent parents et a pour résultat la non-cohabitation de plus de deux générations, c'est-à-dire la famille nucléaire en tant que structure familiale. Emmanuel Todd distingue :

la famille nucléaire absolue
la famille nucléaire égalitaire
la famille anomique, forme déréglée de la famille nucléaire lorsqu'elle ne rencontre pas d'interdits endogamiques

Un avantage de la famille nucléaire est sa mobilité: il est facile de déménager. Un de ses désavantages est que beaucoup de personnes d'un grand âge habitent seules ou en couple isolé.

Quelqu'un a deja entendu parlé de cette théorie?

Tanguy
2012-06-24, 16:41
Je crois avoir lu ces 5-6 dernières années tous les bouquins de Todd. Ce type est absolument passionnant, et les pistes d'analyse qu'il a ouvertes (ou réouvertes, puisqu'il se situe dans la lignée de Le Play) sont incroyablement fécondes.

Franchement, en matière de recherches croisées entre sociologie, anthropologie culturelle et histoire des idées, on n'a pas fait mieux (son analyse des processus d'alphabétisation, envisagés à la fois comme résultantes de surdéterminations culturelles et causes d'évolution ultérieures, sont quasiment indépassables). Il ne jouit pas, pas encore, de la reconnaissance internationale qu'il mérite. Je m'avoue volontiers enthousiaste de Todd... mais sans méconnaître ses limites.

A propos, la carte que tu donnes en illustrations est quelque peu dépassée. Dans L'Origine des systèmes familiaux, dont il a publié le tome I l'an dernier, Todd nuance considérablement les conclusions un peu schématiques contenues dans ses précédents ouvrages. L'image qui en ressort est beaucoup plus complexe, mais le diagnostic encore plus stimulant. Il admet s'être fortement planté au sujet du type "souche incomplet", et avoue ne toujours rien comprendre à l'Ouest de la France, où on observe un incroyable enchevêtrement entre normes souche, nucléaires, nucléaires absolues, nucléaires avec co-résidence temporaire etc.

Voir à ce sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Origine_des_systèmes_familiaux

Chez Todd, il faut distinguer entre l'analyse (toujours novatrice et passionnante) et l'idéologie, où il a d'évidents partis-pris. Ainsi, il ne dissimule pas sa préférence pour le système nucléaire égalitaire, à la française, en le créditant d'une incomparable capacité d'ouverture et d'universalité. De ce fait, il ne comprend rien au succès du vote FN dans le Nord-Est du Bassin Parisien, qui est selon lui la terre classique de l'"homme universel". Il avait annoncé dans les années 80 que le FN était promis à une rapide disparition à cause de ça... Il s'est bien planté avec cette prédiction.

Donc : Todd, à consommer sans modération, mais en conservant son esprit critique en éveil !

Tchekitchek
2012-06-24, 17:10
Merci! enfin une réponse :lol:

Je n'ai lu qu'un seul livre d'Emmanuel Todd, "L'invention de l'Europe". Je suis d'accord avec toi, c'est vraiment passionant. Il explique aussi les montées du Protestantisme et du Catholicisme et de la déchristianisation. Je trouve que sa théorie "freudienne" de la religion est interessante (Dieu=le pére de la structure familiale.).

Je suis pas completement satisfait de certaines de ses analyses, par contre.

Example: Pourquoi les zones de structures familiales seraient intangibles et statiques? (Le bassin parisien VS les terres germaniques de souche)
J'ai l'impression aussi que la grille de lecture marxiste (les classes sociales) est ignorée (le proletariat n'a, j'imagine, pas la meme structure familiale que la bourgeoisie).
Et les familles monoparentales dans tout ça?

Bref j'ai encore beaucoup a comprendre, je dois lire d'autres livres de Todd. (tu pourrais me diriger?)

Mais je suis d'accord, il n'a pas la reconnaissance qu'il mérite (il avait aussi prédit le démantelement de l'union soviétique), j'en parle parfois dans les forums Anglophones et les gens ne connaissent pas.

En ce qui concerne les souches incompletes, ça m'interesse, étant donné que je fais partie de cette zone.


Je t'invite aussi a ressusciter si tu veux un autre thread que j'avais fait sur les sociologues Français: http://www.forumbiodiversity.com/showthread.php?t=26837

Tanguy
2012-06-24, 22:06
Je suis pas completement satisfait de certaines de ses analyses, par contre.

Example: Pourquoi les zones de structures familiales seraient intangibles et statiques? (Le bassin parisien VS les terres germaniques de souche)

C'est très exactement l'objection que je m'étais faite à la lecture de ses premiers bouquins sur le sujet !

Il me paraissait évident que sur un même territoire, les différentes couches sociales et professions appliquaient des normes distinctes. Ainsi, quand un notaire de village avait plusieurs fils, il les envoyait faire leurs études de droit, mais favorisait le plus performant pour reprendre sa succession. Système nucléaire absolu, donc. Idem chez les artisans et petits commerçants. Chez les paysans propriétaires, l'aîné était (et reste) systématiquement le seul successeur (modèle souche). Par contre, chez les ouvriers et employés, le modèle nucléaire égalitaire va de soi, et est favorisé par la vie urbaine moderne.

Dans son dernier livre, Todd aborde marginalement la question, remarque que chez les Allemands l'indivision des patrimoines et donc le modèle souche était rendu obligatoire chez les paysans (c'est ce qui a favorisé la réussite du Drang nach Osten, les fils puînés étant ainsi incités à aller coloniser des terres plus éloignées), tandis que le partage égalitaire des héritages était au contraire un privilège consenti à l'aristocratie (d'où la fragmentation à l'infini des fiefs nobiliaires germaniques). Dans la plus grande partie de la France, c'est l'inverse qui prévalait !

Cependant, il est incontestable que les attitudes culturelles tendent sur un territoire donné à s'aligner sur un seul et même modèle dominant. On en voit les effets encore aujourd'hui. J'ai voyagé dans toute l'Europe, j'y ai des amis un peu partout, et c'est un fait que dans les fratries de plus de 2 enfants, les modèles de relations varient selon les pays. En Italie, frères et soeurs restent en coopération toute leur vie (système communautaire). En France, ils ont des relations très distantes, ne se revoient une dernière fois que pour partager l'héritage du dernier survivant de leurs ascendants. En Angleterre, ils s'ignorent carrément, sont étrangers les uns aux autres à peine sont-ils adultes ! Et en Allemagne, les fratries tendent encore aujourd'hui à être implicitement hiérarchisées. C'est fascinant comme les clés toddiennes aident à saisir des éléments actuels de la vie quotidienne.


Et les familles monoparentales dans tout ça?

Comme je disais, il faut distinguer entre la réalité des processus de succession, variables selon les milieux sociaux et la situation particulière de chaque famille, et l'idéologie d'ensemble qui imprègne sur tel ou tel territoire les conduites et les psychologies.

C'est clair que depuis les années 50-60, le modèle dominant, favorisé par la vie urbaine, la taille des logements (et des voitures !) tend à généraliser la famille nucléaire restreinte, où la moyenne est tombée de nos jours à moins de 2 enfants par famille. Dans ces conditions, les distinctions entre modèles familiaux traditionnels tendent à s'effacer. Todd remarque toutefois, à raison, que l'Allemagne et le Sud de la France (mais aussi le Japon) ont une démographie extrêmement basse à cause de leur héritage souche et de sa logique lignagère, et tendent de nos jours vers l'héritier unique — qu'il soit garçon ou fille.

Inversement, on peut supposer que l'histoire démographique très atypique de la France est un effet de l'idéologie nucléaire : depuis le début du 18e siècle les familles tendent à se limiter à 2 enfants survivants, d'où la remarquable stagnation démographique du pays sur 250 ans, mais aussi la perduration d'un taux de fécondité relativement élevé encore aujourd'hui — même en tenant compte de la contribution immigrée : les Pays de Loire, où il y a peu d'immigrés, continuent à faire près de 2 enfants par femme alors que la Provence et le Languedoc-Roussillon, qui sont pourris d'immigrés, ont des taux nettement sous-moyens. Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fécondité_des_régions_de_France

Tchekitchek
2012-06-27, 02:50
Je viens de me rendre compte que je lisais donc un livre dépassé... "L'invention de l'Europe" date de 1991.

Par exemple, en ce qui concerne la Belgique, je suis sur qu'il se trompe sur le fait que la structure familiale est homogene sur tout le territoire. D'experience, la Flandre est une région souche, la Wallonie relativement aussi (donc jusque la on est d'accord), ce qui d'après lui, rend la division du pays injustifiée.
MAIS il a l'air d'oublier Bruxelles... et d'experience, le type familial a Bruxelles est plutot de type nucléaire a la Parisienne, qui est un type familial qui encourage les enfants a partir du foyer tôt et donc, de ma deduction, est un type qui encourage la mobilité (et donc le cosmopolitanisme), et ce serait cette dualité Bruxelles/Flandre qui poserait problème (d'après moi). Todd part du principe que le problème belge est Flamand/Wallon alors qu'en realité il est Flamand/Bruxellois.

Je remarque aussi qu'en tant de crise, les differences de modèles (surtout entre communautarisme associatif germano-provincial VS cosmopolitanisme franco-urbain) se font sentir, surtout en zone frontalière (rejet de la francophonie)...

En tout cas c'est interessant, il faudrait que je mette la main sur le plus récent "Origine des systèmes familiaux"...

Tanguy
2012-06-27, 22:49
Je viens de me rendre compte que je lisais donc un livre dépassé... "L'invention de l'Europe" date de 1991.

Pas grave. C'est même peut-être mieux ainsi. L'invention de l'Europe est, dans son schématisme même, une excellente introduction à la méthode de Todd. C'est ensuite qu'on peut étudier les nuances, détailler le cas particulier que constitue chaque culture.

Entre les premiers ouvrages de Todd et son dernier sorti L'Origine des systèmes familiaux il y a toutefois un renversement complet de perspective. Auparavant, Todd se situait implicitement dans la lignée de Le Play, à savoir que les modèles communautaires et souches étaient premiers, les systèmes nucléaires étant en quelque sorte une modernisation, une simplification récente. Dans L'Origine des systèmes familiaux, il postule au contraire que c'est la famille nucléaire exogame bilatérale qui est la structure originelle.

Et je suis contraint de dire qu'il a raison en cela. J'ai eu l'occasion de travailler sur des monographies consacrées à l'évolution des structures familiales au Québec, et c'est un fait que le modèle dominant dans ce pays, de nucléaire franco-français qu'il était encore au milieu du 18e siècle, a évolué vers un modèle souche absolument unique en Amérique du Nord. Dans L'Origine des systèmes familiaux, Todd relève que l'Irlande a connu une mutation similaire au 19e siècle, la famille-souche y est un phénomène encore tout récent.

Bref, l'idée (venue de Le Play) que la tradition de nos ancêtres était des modèles autoritaires patriarcaux récemment dégénérés en systèmes nucléaires, est une erreur. Et tout me porte à penser que Todd n'a pas tort sur ce point.


Par exemple, en ce qui concerne la Belgique, je suis sur qu'il se trompe sur le fait que la structure familiale est homogene sur tout le territoire. D'experience, la Flandre est une région souche, la Wallonie relativement aussi (donc jusque la on est d'accord), ce qui d'après lui, rend la division du pays injustifiée.
MAIS il a l'air d'oublier Bruxelles... et d'experience, le type familial a Bruxelles est plutot de type nucléaire a la Parisienne, qui est un type familial qui encourage les enfants a partir du foyer tôt et donc, de ma deduction, est un type qui encourage la mobilité (et donc le cosmopolitanisme), et ce serait cette dualité Bruxelles/Flandre qui poserait problème (d'après moi). Todd part du principe que le problème belge est Flamand/Wallon alors qu'en realité il est Flamand/Bruxellois.

Je remarque aussi qu'en tant de crise, les differences de modèles (surtout entre communautarisme associatif germano-provincial VS cosmopolitanisme franco-urbain) se font sentir, surtout en zone frontalière (rejet de la francophonie)...

Dans L'Origine des systèmes familiaux, Todd renonce au concept de "famille souche incomplète" (sauf pour la Vénétie, qui associe une idéologie nucléaire avec l'impératif d'indivision des héritages). Il classe la Belgique dans une catégorie à part, celle de la famille nucléaire à corésidence temporaire (bilocale mais avec une inflexion matrilocale en Wallonie), un modèle non-leplaysien qu'on retrouve en Islande, en Pologne et en Roumanie, et qui déborde sur tout le Nord-PdC français : les couples mariés tendent à rester un certain temps dans la demeure familiale, ce qui aboutit souvent à un droit d'ultimogéniture de fait, à savoir que c'est le plus jeune des enfants qui reprenait la ferme mais en échange se chargeait d'entretenir les parents vieillissants.

Je crois que dans L'Invention de l'Europe que Todd faisait une remarque très juste : l'inflexion "souche" va croissant d'Ouest en Est. De fait, il y a une osmose très ancienne entre la Flandre de l'Ouest et le pays picard (Nord-PdC et Tournaisis), alors que Liège et Limbourg (malgré leur commune appartenance autrefois à la principauté épiscopale de Liège) s'ignorent complètement. A relier avec les crispations identitaires beaucoup plus fortes à l'Est, suffit de comparer Comines et Mouscron d'une part avec les Fourons.

Tchekitchek
2012-06-28, 12:39
Je dois me familiariser avec le nouveau système, ça me parait plus complexe.

Quand tu dis "l'inflexion souche va croissant d'ouest en est", tu parles de la Belgique ou de l'Europe?

En ce qui concerne la Belgique, ça se verifie effectivement, je l'avais deja verifié dans d'autre contexte. Il y a malgré la difference de langue une "continuation" socio-culturelle entre le Nord et la Flandre (j'imagine que la Flandre Occidentale se rapproche d'un type Nucleaire absolue puis devient "souche" a l'allemande vers le Limbourg.), une architecture commune.

Plus on va vers l'est, plus la frontière devient imperméable, la romanité de Liège est très forte et il y a un fort contraste quand on passe la frontière linguistique. L'euro-region Tournai-Lille-Courtrai est un relatif succès, par exemple, les maires des trois villes se cotoye regulierement (aubry-de clerk-demotte), alors que l'Euro-region Liège-Maastricht-Aachen est beaucoup froide et distante... on sent qu'on est sur une frontière civilisationnelle.

Le Limbourg neerlandais est l'épicentre du vote PVV de Wilders, soit dit en passant, j'imagine que c'est la région la plus "souche" des Pays-bas.

Tanguy
2012-06-29, 20:23
Quand tu dis "l'inflexion souche va croissant d'ouest en est", tu parles de la Belgique ou de l'Europe?

De la Belgique, évidemment.

Mais on peut étendre cette observation à tout le Benelux ainsi qu'aux régions environnantes. La Rhénanie était autrefois à tendance nucléaire affirmée avant d'être absorbée par le système souche pan-allemand. Et la Frise (y compris l'Ostfriesland allemand) est un curieux isolat, qui a conservé jusqu'à nos jours une coutume de partage égalitaire des héritages qui contraste avec ce qui se passe plus à l'Est.

Selon Todd, la famille-souche allemande vient en effet de l'Est, elle est directement liée à la colonisation des anciennes terres slaves à l'Est de l'Elbe.


Il y a malgré la difference de langue une "continuation" socio-culturelle entre le Nord et la Flandre (j'imagine que la Flandre Occidentale se rapproche d'un type Nucleaire absolue puis devient "souche" a l'allemande vers le Limbourg.), une architecture commune.

Plus on va vers l'est, plus la frontière devient imperméable, la romanité de Liège est très forte et il y a un fort contraste quand on passe la frontière linguistique.

Absolument. A l'Ouest de Bruxelles et plus encore de Tournai, la frontière linguistique est "molle". A l'Est, elle se durcit.

La cas de Liège est impressionnant : voilà une grosse agglomération qui, comme Lille, a une population largement d'origine flamande et qui avait certains de ses faubourgs en terre autrefois néerlandophone, mais la wallonitude obstinée des Liégeois contraste totalement avec l'espèce d'indétermination qu'on a dans l'extrême Nord de la France.

On peut relier ça à 3 ordres de facteurs (sûrement intercorrélés) :

* Une tonalité "souche" plus présente quand on se rapproche de l'Allemagne,

* La frontière linguistique historiquement bien plus stable à l'Est qu'à l'Ouest : les toponymes proto-néerlandais descendent très au Sud à l'Ouest de Lille, jusqu'aux abords d'Amiens, alors qu'en Belgique ça ne va guère plus loin que Estaimpuis, Clabecq, Waremme, Dalhem, mais inversement, comme chacun sait, la Flandre française (ex-) flamingante a été francisée sans coup férir à l'époque moderne.

* Le fait que la frontière historique du royaume de France était fixée sur l'Escaut, il y a 1000 ans. D'où probablement le rôle social déterminant qu'ont eu les bourgeoisies francophones de Gand à Anvers, alors qu'à Hasselt il n'y en a pratiquement jamais eu.

D'où aussi des constantes géopolitiques qui étaient encore bien visibles il y a quelques années. J'ai longtemps habité à Wasquehal (entre Lille et Tourcoing), et je me souviens que encore dans les années 90 il était bien plus facile de se rendre à Anvers qu'en Wallonie ou à Bruxelles. Il y avait une autoroute et des trains Intercités directs pour Anvers, mais pas pour Bruxelles : pas d'autoroute tout du long, et avant le Thalys il fallait prendre un autorail poussif pour Tournai, changer, attendre 3/4 d'heure pour attraper un tortillard belge...


Le Limbourg neerlandais est l'épicentre du vote PVV de Wilders, soit dit en passant, j'imagine que c'est la région la plus "souche" des Pays-bas.

C'est le cas.

Tchekitchek
2012-06-29, 20:33
Ca tombe bien, j'étais justement en train d'ecouter une conférence d'Emmanuel Todd:


http://www.youtube.com/watch?v=B16Ru1URfCc

Très interessant. (j'adore, un moment il dit "je me suis juste dit que les Africains etaient tous polygame et puis voila" :lol: )

(Sinon, l'origine des Liègeois n'est pas Flamande du tout, si on exclut l'immigration du 19ème siècle)

Tanguy
2012-07-02, 00:55
Ca tombe bien, j'étais justement en train d'ecouter une conférence d'Emmanuel Todd:


http://www.youtube.com/watch?v=B16Ru1URfCc

Très interessant. (j'adore, un moment il dit "je me suis juste dit que les Africains etaient tous polygame et puis voila" :lol: )

— Oui, j'ai vu cette vidéo en diagonale (2 heures, ça fait long)... Le type est terriblement séduisant et convaincant, on ne peut dire le contraire, mais il faut toujours garder son esprit critique en état de marche quand on l'écoute !

J'avoue que son antiracisme obsessionnel m'énerve au plus haut point. J'ai spécialement tiqué quand il a rappelé que dans sa jeunesse, il était ce qu'on trouvait de plus bronzé et noiraud dans la société française, mais que depuis, "heureusement" (sic... grrrrrr...), ça a changé.

Je n'en suis que plus à l'aise pour reconnaître que, scientifiquement, son système tient remarquablement bien debout. Oublions Levi-Strauss !


l'origine des Liègeois n'est pas Flamande du tout, si on exclut l'immigration du 19ème siècle)

— Bien sûr. Mais elle a été si intense vers 1880 qu'il est bien rare de trouver un Liégeois qui n'ait pas au moins un arrière-grand-parent flamand (idem à Lille). Mais l'adhésion générale à la wallonité (voire à la francité, 14 Juillet et tout ça) n'en est pas moins écrasante.

Comme quoi, entre populations proches, l'assimilation est totale sur les valeurs systémiques de la société d'accueil. Même chose aux USA : tout au long du XIXe siècle les nouveaux arrivants venaient dans une proportion écrasante de cultures souche (Ecossais, Irlandais, Allemands, Norvégiens de l'Ouest, Suédois), mais il n'en est strictement rien resté.

Par contre, on note un fait qui devrait interpeller Todd (mais il se garde bien d'en parler) : le caractère totalement déviant des systèmes familiaux chez les minorités d'origine africaine. Que ce soit aux USA, en France, aux Antilles, les Noirs gardent une étonnante polygamie de fait, les femmes était un peu à tout le monde (d'où la propagation du sida) et les enfants à personne. Ce modèle a trouvé à prospérer dans les sociétés blanches grâce aux avantages sociaux qu'elles offrent. Aux USA comme en France, l'expression "famille monoparentale" est devenue une sorte d'euphémisme politiquement correct pour dire "mère célibataire de race noire nominalement responsable d'une ribambelle de gamins qui s'élèvent tous seuls dans la rue".

Malgré trois siècles de contact avec la civilisation européenne, cette déviance persiste et ne fait que s'aggraver, que ce soit dans le Mississipi, à Chicago Sud, à Brixton, en Guadeloupe, en Jamaïque, ou en Seine-St-Denis.

Tchekitchek
2012-07-02, 23:13
— Oui, j'ai vu cette vidéo en diagonale (2 heures, ça fait long)... Le type est terriblement séduisant et convaincant, on ne peut dire le contraire, mais il faut toujours garder son esprit critique en état de marche quand on l'écoute !

J'avoue que son antiracisme obsessionnel m'énerve au plus haut point. J'ai spécialement tiqué quand il a rappelé que dans sa jeunesse, il était ce qu'on trouvait de plus bronzé et noiraud dans la société française, mais que depuis, "heureusement" (sic... grrrrrr...), ça a changé.

Je n'en suis que plus à l'aise pour reconnaître que, scientifiquement, son système tient remarquablement bien debout. Oublions Levi-Strauss !

Oui, effectivement son système est remarquable, mais le gros problème comme tu le souligne, ce sont les conclusions qu'il en fait...

Il a l'air de cracher sur la famille souche et ne lui prete que des caractèristiques négatives (raciste, intolerant etc...) alors qu'il fait l'apologie de la famille nucleaire... or je remarque que la famille nucleaire est a l'origine du liberalisme americain, de mai 68, du jacobinisme exacerbé etc... alors que la famille souche, il y a une conservation et un respect des cultures locales, et economiquement sont plus performantes...

Todd est un baby-boomer, c'est à dire qu'il est de la generation porte-flambeau des idées de mai 68. Il a encore cette fixette gauchiste; donc il va faire l'apologie de la "révolution française", du "féminisme", de "l'anti-racisme". C'est son logiciel, son "habitus" comme dirait Bourdieu. Or, toutes ces valeurs sont en train de se prendre les pieds dans le tapis aujourd'hui...



Par contre, on note un fait qui devrait interpeller Todd (mais il se garde bien d'en parler) : le caractère totalement déviant des systèmes familiaux chez les minorités d'origine africaine. Que ce soit aux USA, en France, aux Antilles, les Noirs gardent une étonnante polygamie de fait, les femmes était un peu à tout le monde (d'où la propagation du sida) et les enfants à personne. Ce modèle a trouvé à prospérer dans les sociétés blanches grâce aux avantages sociaux qu'elles offrent. Aux USA comme en France, l'expression "famille monoparentale" est devenue une sorte d'euphémisme politiquement correct pour dire "mère célibataire de race noire nominalement responsable d'une ribambelle de gamins qui s'élèvent tous seuls dans la rue".

Malgré trois siècles de contact avec la civilisation européenne, cette déviance persiste et ne fait que s'aggraver, que ce soit dans le Mississipi, à Chicago Sud, à Brixton, en Guadeloupe, en Jamaïque, ou en Seine-St-Denis.

Oui le mode de reproduction polygame est vraiment une plaie, un "sida" à lui tout seul... je me demande comment Todd peut gerer son incohérence... son anti-germanisme primaire le rend aveugle sur d'autres problèmes.

Tanguy
2012-08-23, 21:59
[ Je reprends, après un long retard, cette conversation... ]


je me demande comment Todd peut gerer son incohérence... son anti-germanisme primaire le rend aveugle sur d'autres problèmes.

Tu touches un point sur lequel Todd s'avère pourri de contradictions. D'un côté, il avoue son admiration pour le modèle souche allemand, il note avec justesse que c'est lui qui a permis le décollage culturel de l'Europe grâce à sa capacité de progression culturelle cumulative — particulièrement en ce qui concerne l'alphabétisation de masse, qui est un mouvement parti de la vallée du Rhin.

Todd est un mixte culturel franco-britannique, nourri des traditions libérales des deux pays, mais avec aussi des racines dans le judaïsme austro-allemand, et ceci explique cela. Quand, sur la vidéo, on l'entend ronchonner sur les cultures qui se prennent pour des "peuples élus", il cite les Allemands, les Basques, les Japonais, les Catalans, on sent bien que le mot "Juifs" lui brûle la langue mais il s'abstient de le prononcer...

Bref, pour Todd, l'irritation envers le modèle souche relève d'un règlement de comptes familial qu'il ne parvient pas à formuler explicitement.